Ce blog est destiné à tout ceux qui s'intéressent au brand content.
Consultant digital et auteur compositeur, je m'intéresse tout particulièrement aux nouveaux modes de financement de la création artistique par les marques.

Tags : Advertainment, Branded Entertainment, Brand Content, Native advertising
Background Illustrations provided by: http://edison.rutgers.edu/

Les classes créatives de WeTransfer

Le service de partage de fichiers néerlandais invite des personnalités emblématiques de l’art et du design, de la musique et de la mode à s’exprimer sur l’évolution de leur méthode de création. 

Le web documentaire Creative Class propose des interviews de Damon Albarn , Stefan Sagmeister ou encore Tom Dixon évoquant l’influence que les cultures numériques ont sur leur travail.

Passionnant

La marque, nouveau mécène de la création artistique

(…)Non, la publicité n’est plus foncièrement l’ennemi du musicien perfectionniste et passionné ! Longtemps considérée comme un gagne pain nécessaire mais vendeur d’âme par les artistes puristes, la création musicale se réconcilie avec les marques. Elle profite désormais de leur manne pour donner libre cours aux inspirations de ses talents. (…)

Une interview Influencia de Marcel A.Wiebenga, le Dg de l’agence néerlandaise  Sizzer, à retrouver sur ce lien

Ci dessus, une vidéo qui revient sur la collaboration exceptionnelle de Thomas Bloch et de la marque RE/MAX, orchestrée par Sizzer.

Le projet Machine Live 360 de MATTHIEU CHEDID
M propose à ses fans de revivre l’un de ses concerts en 360°
Réalisé par la société “Une jolie idée" (nom bien pourri by the way), ce web documentaire offre aux internautes de revivre l’installation de la scène, les essais lumières, la balance, l’arrivée sur scène de l’artiste et l’intégralité du Live “Machine” en jouant  avec les différentes vues qu’offre la vidéo 360°.
Un dispositif digital qui reprend l’idée des American Express Unstagged Le rendu graphique est là mais le site est codé en Flash ce qui ralentit considérablement la navigation et son référencement naturel.

Le projet Machine Live 360 de MATTHIEU CHEDID

M propose à ses fans de revivre l’un de ses concerts en 360°

Réalisé par la société “Une jolie idée" (nom bien pourri by the way), ce web documentaire offre aux internautes de revivre l’installation de la scène, les essais lumières, la balance, l’arrivée sur scène de l’artiste et l’intégralité du Live “Machine” en jouant  avec les différentes vues qu’offre la vidéo 360°.

Un dispositif digital qui reprend l’idée des American Express Unstagged 
Le rendu graphique est là mais le site est codé en Flash ce qui ralentit considérablement la navigation et son référencement naturel.

La géniale opération littéraire de Chipotle 

On connaissait l’engagement de la marque sur le bien vivre alimentaire et culturel avec son Food, Ideas & Music Festival.

La chaine de restauration rapide a eu, cette année, l’idée d’imprimer sur ses tasses les textes d’une série d’auteurs célèbres.
Le projet est venu de l’auteur Jonathan Safran Foer contrarié de ne rien trouver à lire lorsqu’il dégustait ses burritos.

Faire rentrer la culture dans un fast food, pour ravir les lecteurs réguliers et occasionnels, voila une forme louable de branded content. 

Un site dédié permet de faire connaissance avec tous les auteurs engagés sur cette opération.

Enfin une banque qui n’infantilise pas ses jeunes futurs clients.

Synovus et son agence Fitzgerald & Co proposent pour sa première campagne, « Rebel Teen » un très beau film sur les aspirations d’un jeune homme déambulant sur les lieux où il a vécu et … vivra.

Une phrase prononcée par le personnage agit en résonance avec le positionnement hyper localisé de la banque : «Dès que je peux, je le jure … Je vais rester ici.”

Elvis’s ultimate song 

STUART MITCHELL a été embauché par le magazine Rolling Stone pour produire une pièce musicale tirée de l’ADN d’une mèche de cheveux du King.

L’expérience a été immortalisée par un documentaire projeté lors du dernier Festival de Cannes.

Cette mélodie tiré de l’ADN d’Elvis a été ensuite posée sur le site Elvis DNA Sound pour que les internautes du monde entier puisse se l’approprier et proposer un arrangement inédit.
En cas d’exploitation commerciale, les fonds devront être reversés à la fondation créée par Elvis pour aider les enfants sans-abri “.

L’opération #Offthestage de Nissan 

L’idée est si simple qu’on se demande pourquoi elle n’a pas été exploité plus tôt.
Pour valoriser la qualité de l’habitacle de ses véhicules, le constructeur a invité les groupes PAPA, NONONO, Local Natives et Tuxedo à jouer leurs morceaux dans un des modèles de la marque pour un showcase unique en son genre.

Une expérience qui se prolonge sur iTunes Radio, dont Nissan est le partenaire de lancement, où tous les enregistrements des performances seront disponibles à l’écoute.

On se rapproche du mode de réalisation insolite de la Blogothèque, 3eme gauche ou de Bruxelles ma belle avec un résultat tout de même moins convainquant au niveau de la prise de son. 

FILA et sa campagne Occupy Banksy!

On ne présente plus Banksy, l’un des précurseurs du street art graffiti et probablement l’un des artistes les plus célèbres pour la génération Y. 
Une bonne part de ses oeuvres dénonçant les injustices économiques, on n’imaginait pas un tel artiste participer à une expérience publicitaire. 

La marque FILA a réussi ce pari même si la qualité du partenariat laisse un peu à désirer.

Coca cola Zero Amplifiers, la géniale opération de Coca Cola à l’occasion du festival Rock In Rio. 

Des canettes munies d’un code pour écouter les artistes de la programmation du festival via son smart-phone et conditionnées dans un faux ampli Marshall équipé d’un haut parleur et d’une batterie. 

Plus d’un an après sa dernière publication, Newsweek, qui n’était disponible qu’en version numérique, ressort  en kiosque. 
Le titre suit en cela une courbe de développement vécue par de nombreux titres avant lui : Forcés de digitaliser la parution de leurs contenus, en allant parfois jusqu’à supprimer le titre papier, pour des raisons financières, le titre retrouve une légitimité et un lectorat sur le web et propose par la suite une version papier premium faisant office de média de rattrapage et d’approfondissement de l’expérience web. Les tirages de ces magazines de très haut niveau éditorial sont alors plus faibles et leur prix plus élevés.

Plus d’un an après sa dernière publication, Newsweek, qui n’était disponible qu’en version numérique, ressort  en kiosque. 

Le titre suit en cela une courbe de développement vécue par de nombreux titres avant lui : 
Forcés de digitaliser la parution de leurs contenus, en allant parfois jusqu’à supprimer le titre papier, pour des raisons financières, le titre retrouve une légitimité et un lectorat sur le web et propose par la suite une version papier premium faisant office de média de rattrapage et d’approfondissement de l’expérience web. 
Les tirages de ces magazines de très haut niveau éditorial sont alors plus faibles et leur prix plus élevés.

Jon Lajoie tourne en dérision le placement de produit dans les clips sans dire si cet appel à l’aide à destination des agences de publicités « Please use this song in your commercial » est à prendre au sérieux ou pas. 

Quoi qu’il en soit, les collaborations toujours plus nombreuses entre la pub et les artistes devront être pertinentes et ajustées si elles ne veulent pas se faire épingler à leur tour. 
Presque déjà 2 millions de vue tout de même…

La dimension religieuse de la marque 
La dernière campagne (voir la vidéo) de la bière brésilienne Foca est intéressante parce qu’elle souligne le poids morale et quasi religieux que sont en train de prendre certaines marques. 
Au de la du graphisme de l’opération, associant habilement les formes d’un ostensoir eucharistique avec celle d’un ballon, le brasseur FOCA désire sérieusement élever le football au rang de religion en demandant que les fidèles du Brasileirão puissent profiter de droits particuliers lors de la coupe du monde.
Selon Benoît Heilbrunn « La dimension religieuse de la marque se comprend fort bien si l’on songe à l’étymologie de “religare” (ce qui lie les hommes entre eux et l’humain au divin). La fonction relationnelle autrefois dévolue à la publicité se serait investie dans la marque, devenue un véritable partenaire dans la vie du consommateur en lui prodiguant du lien autant que des biens. Partant du principe qu’il existe une crise des référents psychosociaux de l’identité, les marques n’ont-elles pas un rôle important dans la médiatisation des rapports interpersonnel ? «  Lire la suite de l’article

La dimension religieuse de la marque 

La dernière campagne (voir la vidéo) de la bière brésilienne Foca est intéressante parce qu’elle souligne le poids morale et quasi religieux que sont en train de prendre certaines marques. 

Au de la du graphisme de l’opération, associant habilement les formes d’un ostensoir eucharistique avec celle d’un ballon, le brasseur FOCA désire sérieusement élever le football au rang de religion en demandant que les fidèles du Brasileirão puissent profiter de droits particuliers lors de la coupe du monde.

Selon Benoît Heilbrunn « La dimension religieuse de la marque se comprend fort bien si l’on songe à l’étymologie de “religare” (ce qui lie les hommes entre eux et l’humain au divin). La fonction relationnelle autrefois dévolue à la publicité se serait investie dans la marque, devenue un véritable partenaire dans la vie du consommateur en lui prodiguant du lien autant que des biens. Partant du principe qu’il existe une crise des référents psychosociaux de l’identité, les marques n’ont-elles pas un rôle important dans la médiatisation des rapports interpersonnel ? «  Lire la suite de l’article